Balade de santé…

Papy a soigneusement attendu pour sortir qu’il cesse de neiger et que la température remonte un peu. Dehors, la neige avait tiré un grand coup de gomme sur l’itinéraire de sa balade quotidienne. Curieusement, il manquait même toutes les traces habituelles : lièvres, renards, écureuils, cerfs ou chamois.

Au sommet de la grimpette, il était facile de comprendre pourquoi seul l’homo sapiens était assez bête pour venir enfoncer jusqu’aux genoux dans cette poudre, et surtout assez pervers pour y trouver plaisir. D’autant qu’ensuite, le vent s’est levé. Les nuages déchiraient leurs robes en sautant par-dessus les crêtes, ce qui était plutôt excitant, mais, sous bois, les mélèzes s’ébrouaient à qui mieux mieux de leur blanc fardeau, s’amusant évidemment à viser le malheureux promeneur solitaire.

Lequel, en passant devant le lac, transi et dépité, renonça de ce fait à toute idée de baignade. Mais à Estenc, on n’est tout de même pas en Russie, pas vrai ? Et tant pis pour la photo…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.