Questions pour un champion

Le verdict du GPS est d’une vérité et d’une précision sans contestation et sans appel possibles. Entre le 28 Mars et le 22 Mai 2017, l’auteur de ces lignes aura parcouru très exactement 2340 km, ce qui donne une vitesse moyenne de déplacement de 1,1 km/h. Un record dont je suis légitimement fier et qui s’avère d’ores et déjà difficile à battre…

Il le sera d’autant plus qu’il ne s’agissait au final que d’une interminable descente en pente douce (c’est l’un des nombreux avantages d’habiter en altitude, de pouvoir partir à vélo de chez soi, et d’avoir au retour un fils attentionné pour vous remonter en quatre roues jusqu’à votre perchoir). J’ai en effet gravi 32 110 mètres et dévalé 33 640 mètres, ce qui donne en moyenne une pente descendante de 1% environ sur l’ensemble du voyage : assez pour se laisser glisser pénardement sans la moindre fatigue, sans cependant user inconsidérément mes précieux patins de frein.

Même si ces données chiffrées prouvent indéniablement que l’auteur de ces lignes a l’étoffe d’un grand champion cycliste, restons modeste jusqu’au bout : je ne désespère pas de faire pire dans les années à venir et de battre encore de nouveaux records de lenteur et de paresse en cyclotourisme. Olé !

 

Une réflexion sur « Questions pour un champion »

  1. Bonjour Mr. le cyclotourisme. Devant cette pente interminable… inter…oui…minable….non…moi-même cycliste dans ma jeunesse, tour de l’Avenir, pistard cela n’a rien à voir avec vos pensées et projets qui défie les habitudes actuelles non sans risques. « Mr. » que dire de plus que de vous admirer dans ce courage qui défie notre façon de vivre. Une fois de plus quelque part….dans notre tête on se remet en question, de questions ? …vous m’avez fait rire aussi..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.